Futura : la police de tous les temps

Futura : la police de tous les temps

Hello there !

Futura est une des polices les plus présentes autour de nous, et pourtant, avant de faire mon travail d’investigation dessus, je n’étais pas consciente de l’impact qu’a cette police sur la communication visuelle qui nous entoure.

Pour commencer, on va déjà classifier cette police : géométrique, sans serif.

Malgré les apparences de cette police aux aires assez moderne, elle a été publié pour la première fois en 1927 de la main de Paul Renner, et aura comme but d’enlever tout le superflu, une approche très Bauhaus de l’époque.

Ce qui m’a le plus interpelé, c’est que cette police a été utilisé dans la capsule qui nous a menés à la Lune, eh oui! rien que ça ! Mais pas que, vous la retrouvez aussi dans des marques de luxe : Louis Vuitton, Calvin Klein, Dolce&Gabbana… mais aussi dans le logo de Domino’s Pizza ! C’est une preuve du fait qu’une police est versatile, on ne peut la catégoriser, tout se joue dans le design graphic, les couleurs etc.

Je vous laisse avec trois posters, que j’ai réalisés et qui pour moi représentent bien la vibe de cette police, de laquelle je suis tombée amoureuse en travaillant dessus !

Le premier poster, reprend les couleurs de la Bauhaus, tout en jouant avec un effet de superposition des lettres qui donnent un effet de mouvement, auquel s’ajoute le “takes you to the Moon” un clin d’oeil a l’histoire de la police.

Le deuxième poster réuni un peu toutes les marques qui utilisent Futura à ce jour, centré et sur un axe vertical on retrouve un détail informatif sur la police.

Et finally, mon préféré, un mix entre les deux, je joue avec les diagonales, tout en racontant l’histoire de la police de façon un peu plus original ” in 1927, thanks To Paul Renner and FUTURA, you could fly to the Moon on a Volkswagen drinking a Red Bull in a Supreme hoodie” toutes celles-ci des marques adepte de la police.

 

Jihane Meziane Ghazal

Architecture à Beyrouth (Liban) : que voir?

Architecture à Beyrouth (Liban) : que voir?

Hello there !

Long time no see, but not forgotten. 

Après une année universitaire bien chargée, j’ai entamé mon été avec quelques jours au Liban, ou j’ai eu la chance de visiter la ville de Beyrouth.

Beyrouth, coeur de tolérance et de multiculturalité, c’est vue reconstruite plus d’une fois dû aux guerres, ce qui a fait de cette ville une oeuvre architecturale historique en soi.

(si vous cliquez sur les titres, vous allez directement vers maps 😉 ) 

Beirut Terraces // Herzog & de Meuron 

L’agence suisse gagnante du prix Pritzker (pour ceux qui ne connaissent pas ce prix, c’est un peu le Nobel ou L’Oscar dans le monde de l’architecture), qu’on ne presente plus, a batti ce gratte-ciel près de Zaytouna Bay sur la corniche de Beyruth. Tel un village à la verticale, un jeu de plateforme laisse place à des terrasses (d’où le nom de l’oeuvre) très légère presque flottante qui invitent l’extérieur à l’intérieur donnant une vue panoramique sur toute la capitale libanaise et sur sa baie.

 

 

Issam Fares Institute // Zaha Hadid 

Au sein de l’Université américaine de Beyrouth (The American Univeristy of Beirut), on retrouve l’oeuvre de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid, (gagnante du Pritzker en 2004). Le bâtiment  presque aérodynamique et en mouvement donne en plus une sensation de dureté et de froideur due au béton avec lequel il est batti.
Les détails de la maille dans laquelle se fondent les ouvertures et les fenêtres accentuent encore plus l’esprit de mouvement de l’oeuvre. Il est à la fois impressionnant, de sa hauteur, ses rampes, et ses formes inclinées qui donnent presque la sensation que l’oeuvre tiens là par magie (mais non, ne vous inquiétez pas, en plus d’être une des signatures de l’architecte, les structures et la physique sont bien de son côté aussi, vous ne risquez rien!!! ).

 

 

Beirut Souks // Rafael Moneo

De la main de l’architecte espagnol et détenant lui aussi le prix Pritzker 1996 (ex-eleve mais aussi professeur a la retraite de l’université Polytechnique de Madrid, oui oui, je l’ai déjà croisé dans les couloirs), Beirut Souks vient se placer à l’endroit où l’on trouvait avant la guerre civile les Souk de la ville. Dans la reconstruction de Beyrouth par l’action Solidere, Rafael Moneo a créer ces galeries/ centre commercial, entre espaces à plein air, galeries inspirées par les galeries parisiennes, l’architecte a su réunir modernité et tradition avec la pierre blanche que l’on retrouve dans le reste de la ville.

 

 

USJ Campus de L’Innovation et du Sport // 109 Architects & Youssef Tohmé

109 Architects et YTAA ( Youssef Tohmé Architectes and Associates) tous d’eux des bureaux d’architecture libanais basés à Beirut, se sont unis dans cette oeuvre pour L’Université Saint-Joseph de Beyrouth.
Comme s’il était creusé dans de la pierre, l’oeuvre symbolise par ses ouvertures posées de façon aléatoires les conséquences de la guerre : on retrouve en effet dans la ville beaucoup d’immeuble souffrant des coups des guerres. Des détails de moucharabieh arabe accentuent le jeu d’ombres et de lumières, donnant une touche orientale à l’oeuvre architecturale.

 

 

Aishti Foundation // Adjaye Associates 

Design de la main de David Adjaye, un architecte britannique né en Tanzanie, la galerie a comme but d’unir dans un même endroit fashion et art. Comme sorti du futur, je vous conseille vivement d’y faire votre shopping, vous pourrez profiter ainsi d’un design très qualitatif en flanants entre ses différents niveaux.

 

 

Jihane Meziane Ghazal

 

Copenhague : 6 choses incontournables et bonnes adresses !

Copenhague : 6 choses incontournables et bonnes adresses !

Hey there les petits voyageurs !

Enfiiin un nouveau billet voyage! je peux vous dire que ça me manquait! Ça fait depuis Londres que je n’ai pas bougée de Madrid (mis à part un week-end express à Barcelone où je n’ai fait que manger… oups!) Vous imaginez donc mon excitation face à cette nouvelle destination, deux pays où je n’avais jamais mis les pieds. Installée à Copenhague, au Danemark, j’ai pu visiter pour une journée Malmö en Suède : d’une pierre…deux pays(?)!

Le voyage a commencé à Madrid, direction Copenhague! Le vol était pris avec Ryanair (que je n’affectionne pas particulièrement, contrairement à mon porte-monnaie), et après 3h de vol, l’avion posa ses ailes vers 20h du soir sur la capitale danoise. Bonne nouvelle, l’aéroport n’est qu’à une quinzaine de minutes du centre-ville. Au niveau du logement, mon choix s’est porté pour un Hostal, qui était pour le coup génialissime, un des meilleurs ou j’ai été avec une super ambiance assez jeune, le : Urban House Copenhagen.

Je vous laisse maintenant avec ma liste de choses à faire absolument une fois à Copenhague (+ une vidéo Travel Diary juste à la fin de l’article) :

1. Le Musée du Design et de la chaise
Quel crime que de passer par Copenhague sans poser le pied dans ce super musée. Si vous êtes adepte du design, de l’art de l’architecture ou des trois vous en serez ravie ! Vous vous rappelez de l’article que j’avais fait sur mes chaises de Designers préférées ? Eh bein elles étaient toutes au rendez-vous! J’ai pu les voir et je peux vous dire que j’étais comme une enfant !

IMG_0620IMG_0619IMG_0617IMG_0616IMG_0615IMG_0614IMG_0613IMG_0612

2. Bouger à bicyclette!
Ne prenez ni bus, ni taxi, ni autres! Cette ville est parfaitement et agréablement cyclable. J’étais un peu stressée à l’idée de devoir bouger en vélo toute la journée, mais c’était un vrai plaisir, et ça offrait une liberté que l’on n’ à pas avec les transports en commun. Petite anecdote, nous bougions tous avec le GPS de mon téléphone, qui nous faisait faire des détours monstres (on s’en est rendu compte qu’à la fin bien sûr) mais grâce à ça j’ai pu voir de magnifique partie de la ville. Vous pourrez en louer un peu partout, à l’hostal où j’étais ils les louaient pour 8 euros les 6h!

IMG_0625IMG_0611

3.  Copenhagen Street Food Market !
Un inmense hangar avec plein de stands de tous les coins de la planète, au bord de l’eau avec une imprenable vue sur l’opéra de Copenhague. La chance était de mon côté car je n’ai eu que du soleil et de bonne température, il y avait donc une bonne ambiance : tout le monde mangeait sont plat venu d’ailleurs en bronzant au soleil !
Manger n’est pas doné à Copenhague, mais là tout était a des prix plus que corrects. (Merci à Zhor si tu passes par là pour l’adresse)
J’avais aussi envie de partager avec vous l’adresse d’un restaurant thaïlandais tenu par des Thaï en face de l’Urban House, un délice !

IMG_0598IMG_0599IMG_0597IMG_0596IMG_0595IMG_0626

4. Du shopping, mais du shopping design!
Le style scandinave on le connaît tous grâce à Ikea, mais là  je vous parle du vrai style scandinave que respire la ville. . Pour vos achats je vous conseil sans aucun doute Illums Bolighus, mais attention,  votre carte risque de chauffer ! Sinon il y a aussi plein de boutiques vintage dans la rue parallèle à Stroget.

IMG_0586

5. L’Architecture
Sans vous parler des super couleurs des anciens bâtiments de Nyhavn, des canaux qui traversent toute la ville ou encore de la fameuse petite sirène, mais je vous parle de l’architecture contemporaine, la Scandinavie était le berceau de grands architectes moderne tels que Alvar Aalto, mais elle est aussi un des actuels coeurs de l’architecture contemporaine avec à sa tête Bjarke Ingels de BIG. Vous pourrez visiter et voir plein d’oeuvres qui sont à en couper le souffle, certaine au centre-ville et d’autres pas très loin. J’ai eu la chance de pouvoir visiter le Danish Jewish Museum de Liebskind, The Black Diamond de Schmidt Hammer Lassen et rien de moins que 8 Tallet de BIG, un bâtiment qui me fascinait déjà beaucoup !

IMG_0590IMG_0602IMG_0592IMG_0624IMG_0601IMG_0578

6. Malmö !
À 20 min de l’aéroport et à 35min du centre ville, vous pourrez jeter un petit coup d’oeil à la Suède en passant par Malmö. N’oubliez pas, par contre de prendre votre carte d’identité/ passeport car les Suédois sont très strictes par rapport à ça! J’ai pu déguster un très bon saumon sur la place de Lila Trog, j’ai pu profiter d’un excellent thé vert à l’Aloe Vera avec un super bon brownie dans un toute petit café le Sockerbit, que j’ai adoré, et en plus ils laissaient passer les chiens, qui étaient bien heureux de se faire caresser !

IMG_0582IMG_0581IMG_0579

Je vous laisse avec mon Travel Diary de Copenhague, où vous verez tout plus en détails, n’hésitez pas à vous abonner aussi sur la chaine de The Tiny Suitcase et aussi à la newsletter du blog !

À très bientôt!

nouvellesignature

 

Déco : le tapis berbère en intérieur moderne

Déco : le tapis berbère en intérieur moderne

Hello hello !

Après mon retour à la capitale espagnole et la reprise des cours, je reviens enfin! avec un nouvel article, déco cette fois-ci !

L’artisanat marocain est très divers : la poterie, la menuiserie, le travail du cuivre…mais aujourd’hui on se retrouve pour parler tapis berbères, ces tapis que l’on trouve de plus en plus dans des intérieurs modernes occidentaux et qui pour le coup s’exportent très bien !

Le tapi different suivant la zone dans laquelle ils sont fabriqués et portent les noms des tribus d’où ils sont originaires, les plus connus sont ceux qu’on appelle Beni Ouarain (1.), Azilal (2.) ou encore Boucherouite (3.).

Comment les différencier ? Je vais essayer de vous faire un guide-express. Le tapis Beni Ourain garde un fond beige avec des formes géométriques souvent en losange, celui d’Azilal va être très colorés tout en gardant des dessins et formes presque geomtriques aussi. Boucherouite quant à lui, a une allure de tapis fait à partir de noeuds de toutes les couleurs!

sin-titulo-2

Je vous laisse maintenant avec quelques images des tapis en intérieur,que ce soit au sol ou au mur,  on constate que le caractère d’une pièce n’est que résultat de mélange de styles et d’éléments singuliers qui ensemble font un tout cohérent. Pour ne rien vous cacher, j’ai moi-même opté pour un tapis berbère dans mon minuscule salon, et j’en suis fière !

beni4_mg_4959_06e30fcac29718f11ea17c58c52b77eb39d9908ad6fbd8463eb1e2954b5b02377332029148683bbc04232008f505dcec8ab247c59e685aed53d1ad952e11e8602c6bc87e3c7fe0e0cf6d0429d3a63dc08cab6d2d2072876141cfe3397a71b3fd0

e20c208b94d6c7ffb37f91dd245c2d4d

Don’t worry! C’est la fin de cet article sur ces superbes tapis, mais je reviens très bientôt sur eux, pour vous en dire encore plus et partager avec vous mes bons plans! Stay tuned!

Comme j’ai repris les cours ( oui oui, septembre est bien là, on ne peut plus s’échapper! ), comme vous le savez (ou peut-être pas), je suis en pleines études d’architecture. J’ai décidé   de partager sur le blog mes avancés par rapport à mes projets, mes recherches, les architectes, artistes et styles sur lesquels je travaille … un Moleskine virtuel !

Je vous retrouve donc très bientôt, pour un nouvel article !

P.S. : n’hésitez pas à suivre le blog en introduisant votre adresse mail ou en cliquant sur Follow! Et biensur, sur Instagram 😉 


 

Casablanca : on se trompe! et Art Deco

Casablanca : on se trompe! et Art Deco

Hey vous !

“Casablanca est belle quand on la regarde avec les bons yeux.”

On se retrouve pour parler d’architecture moderne Casablancaise, et cette fois on parle d’un style que j’aime vraiment beaucoup (c’est pour ca qu’il a droit à son article à lui tout seul): l’Art Deco.

J’ai découvert ce style juste avant de commencer mes études, lors d’un voyage à Miami en Floride, où l’on trouve encore les immeubles sur trois étages encore en pleine vie, avec leurs couleurs et leurs lumières : un voyage dans le temps. On a la chance d’avoir notre part d’Art Deco à Casablanca, comment reconnaitre l’art Deco ? des bâtiments à allure de paquebot, fenêtres hublot ou carrés, casquetes sur les ouvertures, verrières, le refus de l’angle droit pour des formes plus arrondies,  et surtout un fronton sur les façades !

Je partage avec vous tout d’abord des photos que j’ai prises dans le centre ville extramuros de la capitale économique. Plus bas, vous trouverez des images de Casablanca dans les années 20, apogée de l’art Deco.

Je m’attarde  tout de même sur l’Hôtel Anfa, qui a connu une conférence entre le président des États-Unis, Franklin Roosevelt , le Premier ministre britannique, Winston Churchill, et de Gaulle, en 1943, à fin de se préparer pour la WWII. Un des nombreux bijoux historiques en plus d’architecturales qui c’est malheureusement vues se détruire après l’indépendance du Maroc, qui a eu comme conséquence supprimer toutes constructions françaises faite durant le Protectorat.

ABD_5221ABD_5265ABD_5266ABD_5273ABD_5276

 


 

 

Hôtel Anfa

3966 Les secrets de Anfa Hotel

 

 

Je finis ce billet en vous disant que tous ceux qui passent par Casablanca, passe acoté de ce qu’est réellement Casablanca. Les touristes se trompent, les Marocains se trompent et les Casablancais se trompent. Il est important que l’on développe une conscience urbanistique et culturelle, qu’on apprenne à regarder notre ville, et qu’on la respecte. C’est des fois désolant de voir l’état de cette ville qui m’a vu grandir, de la ligne architecturale et urbanistique qu’elle prend, en oubliant son histoire et ce qu’elle est (vous l’aurez compris, je suis amoureuse de ma ville 😻). Le bon côté c’est que Casablanca grandi avec moi, elle apprend de ses erreurs et réapprend de son histoire.

 

À très bientôt par ici !

 

 

 

Architecture : top 5 de Riads marocains

Architecture : top 5 de Riads marocains

Hello hello !

L’idée initiale était de faire un article sur les piscines de Riads marocains, et puis ça a dérivé sur une sélection de Riads… je restait sur ma soif avec les piscines !

Un riad est une maison traditionnelle marocaine, originalement trouvées dans les médinas. C’est une architecture construite vers l’intérieur, la façade externe ne sert que de limite, les ouvertures se font autour d’un patio. Actuellement au Maroc, on trouve beaucoup de Riyad revisité en maison d’hôtes ou en hôtel, ce qui rend votre séjour beaucoup plus authentique.

J’ai fait une sélection de Riyad de style très different. Du moderne revisité au pur traditionnel beldi, et de Fès à Essaouira en passant par Marrakech : mon top 5.

Let’s go !

5. Riad Salam, Fès
Le riad marocain par excellence. On y trouve l’artisanat marocain pur : de la mosaïque, de la yeseria (les moulures de plâtre arabe), du bois sculpté au plafond, et des cristaux de couleurs. Et avec une belle piscine bleue qui rend le séjour à Fès beaucoup plus agréable.
PS : on-y mange vraiment très bien !

3918438_28_zriad-salam-fezriad-salam1

4.  Dixneuf la Ksour, Marrakech
Dans un style beldi ( traditionnel) mais beaucoup plus soft : le travail du bois et les colonnes nous rappellent que oui, nous sommes bien dans un riad en plein milieu de la médina de la ville rouge même si les gammes de couleurs restent beaucoup plus tendres à la vue !

142384301776300217763991

3. Riad Edward, Marrakech
Un mix entre le Riad Salam de Fès et le Dixneuf la Ksour : le patio et les zones communes sont très colorés, mais les chambres restent dans des tons plus suaves !

306725273067275630907693

2. Riad Dar Maya, Essaouira
Un riad moderne au coeur de la jolie ville d’Essaouira (mon billet sur Essaouira c’est ici). Dans les tons blancs sur des murs de tadelakt naturels  (technique marocaine de recouvrement des murs), ce Riad est pour moi un petit bijou de paix et de sérénité en plus de sa proximité de l’océan, que l’on ne refuse pas en été !

153237561546322615463486

1. Le Riad Berbère, Marrakech 
Mon préferé, sans aucun doute ! ( rien à voir avec mes origines, non non…🙆🏻) Je trouve que ce Riad sort de l’ordinaire, et montre un face de l’art berbère marocain qu’on ne trouve pas souvent : de la simplicité. Des salons à même le sol, des tapis Amazighs… ces détails qui font de cet endroit le reflet de la diversité culturel et artistique au Maroc !

descargariad+berbere+2V0A24992015riad+berbere+2V0A30132015-HDR-Edit

À très bientôt, toujours par ici !