2016 : things to be grateful for

2016 :  things to be grateful for

Hello hello!

La fin de l’année s’approche, et vous voyez surement un peu partout des resolutions pour l’année 2017 (à croire que certains attendent 2017 depuis Avril dernier pour faire quelque chose de leur vie...😜) . Moi je propose autre chose, je vous propose plutôt un moment de reconnaissance et de gratitude, au lieu d’en demander plus a la vie. Parce que je pense que malgré toutes les choses qui puissent nous arriver, il y a toujours de l’apaisement et du bonheur dans ce qui nous entoure et surtout ceux qui nous entourent.

Je suis reconnaissante pour…

Les voyages, le Sénégal et ses couleurs sa chaleur et ses gens. Je n’oublierais jamais les moments passés dans l’orphelinat de Kabrousse, le Cocon de Kabrousse. La joie et le sourire des petits m’ont rempli mon coeur de bonheur.

La Corée du Sud, et le Japon. Quelle chance de pouvoir voyager aussi loin! Un autre monde, une autre façon de voir la vie et un autre rythme. Le voyage le plus dépaysant  que j’ai pu faire sans aucun doute.

Madrid. Cette ville qui m’a accueillie il y a déjà près de 4 ans. Toujours belle et pleine de culture et d’histoire. Je ne me lasserai jamais de ses rues, de ses gens et de son ambiance.Je l’ai redécouverte cette année, habitant dans son coeur, et je ne peux être plus reconnaissante que de me sentir bien chez moi a des kilomètres de ma vraie maison.

Mon Maroc, et mon Casablanca. Je suis une vraie Casablancaise et ça on ne pourra jamais me l’enlever, les rues où j’ai grandi, mes amis d’enfance que j’ai la chance de retrouver sans que rien ne change ! J’aime mon pays que j’ai pu redécouvrir cet été comme vous le savez si vous avez suivi le blog. Mon Maroc je l’aime, et je ne le quitterais jamais.

Mes amis, ceux d’enfance qui se reconnaîtront,  ceux qui sont là depuis peu mais qui ont une grande place (et qui se reconnaîtront aussi) , et même ceux qui n’ont fait qu’un passage dans ma vie et en sont sorti en 2016.

Ce blog, qui m’a permis de partager, de garder une trace et un journal de voyage. Je suis tellement contente d’avoir la moitié de mon année illustrée…

Ma famille, celle ici et celle aux cieux.

Mes parents, sans qui rien de tout ça ne serait possible.

dsc_0133dsc_0152dsc_0157dsc_0368dsc_0205abd_3612abd_4477abd_4492abd_4540dsc_0083abd_4691abd_4638abd_4904dsc_0043dsc_0257dsc_0474abd_5169abd_5206

Que pourrais-je demander à 2017 ? Plus de voyages, de moment de partage, de découverte, d’amour mais surtout surtout de bonheur.

Profitez des vôtres, et profitez de tous les jours.

nouvelle-signature

 

 

 


 

minilogo2

Casablanca : on se trompe! et Art Deco

Casablanca : on se trompe! et Art Deco

Hey vous !

“Casablanca est belle quand on la regarde avec les bons yeux.”

On se retrouve pour parler d’architecture moderne Casablancaise, et cette fois on parle d’un style que j’aime vraiment beaucoup (c’est pour ca qu’il a droit à son article à lui tout seul): l’Art Deco.

J’ai découvert ce style juste avant de commencer mes études, lors d’un voyage à Miami en Floride, où l’on trouve encore les immeubles sur trois étages encore en pleine vie, avec leurs couleurs et leurs lumières : un voyage dans le temps. On a la chance d’avoir notre part d’Art Deco à Casablanca, comment reconnaitre l’art Deco ? des bâtiments à allure de paquebot, fenêtres hublot ou carrés, casquetes sur les ouvertures, verrières, le refus de l’angle droit pour des formes plus arrondies,  et surtout un fronton sur les façades !

Je partage avec vous tout d’abord des photos que j’ai prises dans le centre ville extramuros de la capitale économique. Plus bas, vous trouverez des images de Casablanca dans les années 20, apogée de l’art Deco.

Je m’attarde  tout de même sur l’Hôtel Anfa, qui a connu une conférence entre le président des États-Unis, Franklin Roosevelt , le Premier ministre britannique, Winston Churchill, et de Gaulle, en 1943, à fin de se préparer pour la WWII. Un des nombreux bijoux historiques en plus d’architecturales qui c’est malheureusement vues se détruire après l’indépendance du Maroc, qui a eu comme conséquence supprimer toutes constructions françaises faite durant le Protectorat.

ABD_5221ABD_5265ABD_5266ABD_5273ABD_5276

 


 

 

Hôtel Anfa

3966 Les secrets de Anfa Hotel

 

 

Je finis ce billet en vous disant que tous ceux qui passent par Casablanca, passe acoté de ce qu’est réellement Casablanca. Les touristes se trompent, les Marocains se trompent et les Casablancais se trompent. Il est important que l’on développe une conscience urbanistique et culturelle, qu’on apprenne à regarder notre ville, et qu’on la respecte. C’est des fois désolant de voir l’état de cette ville qui m’a vu grandir, de la ligne architecturale et urbanistique qu’elle prend, en oubliant son histoire et ce qu’elle est (vous l’aurez compris, je suis amoureuse de ma ville 😻). Le bon côté c’est que Casablanca grandi avec moi, elle apprend de ses erreurs et réapprend de son histoire.

 

À très bientôt par ici !

 

 

 

Casablanca: modernité avant tout !

Casablanca: modernité avant tout !

Hello hello !

Les casablancais ne se rendent pas compte du patrimoine architecturale dont regorge notre ville. On se centre surtout sur des zones nouvelles, un peu plus “uppées”. On se sent casablancais sans connaître le vrai Casablanca, le beau Casablanca. Pour pouvoir voir ca, il faut s’aventurer dans des quartiers un peu plus populaires, comme le centre ville. Construit durant le protectorat français dans les années 1900,les architectes et urbanistes français voulaient faire de Casablanca une capitale moderne : “by the end of the century, French North Africa will be the United States of today, with Casablanca stepping into the shoes of New York” ,   écrit le General d’Amade en 1928.

Le centre ville, ou la ville nouvelle dans le temps,  est fait d’architecture néoclassique et néo-mauresque, de l’Art Nouveau avec des touches plus françaises ou plus orientales. De beaux immeubles blancs, avec leurs logias, balcons, et passages couverts. Des façades à moulures, des portes marbrées, et des hauteurs sous plafond à couper le souffle : si seulement on pouvait s’inspirer de ca dans le “nouveau” Casablanca! Malgré le fait que le quartier ait été mal entretenu, il a connu une troisième vie après l’installation du tramway, qui a rendu l’avenue Mohamed V entièrement piétonne (aux grand plaisir de nos petites jambes).

On trouve deux style bien distinct,tout deux inspiré de l’Art Nouveau, le néoclassique et le néo-mauresque. Le néoclassique vous le reconnaissez facilement : les façades sont ornées de décorations florales ou encore de médaillons et de colones classiques.

 

ABD_5204ABD_5207ABD_5218ABD_5223

 

ABD_5229ABD_5253

 

 


Quand au néo-mauresque, c’est un style proche du néoclassique toujours inspiré de l’Art Nouveau  mais avec une touche plus orientale : des azulejos et des formes beaucoup plus géométrique ! On retrouve aussi dans ces façades de la couleur, des tuiles vertes et du jaune sur les moulures géométriques.  On peut observer plus bas, l’état des immeubles non entretenus, qui méritent amplement d’avoir une seconde vie. On observe d’ailleurs la différence avec le néoclassique : les portes et les colones sont plus carrées, les logias et les balcons sont arqués: un style plus arabe qui rappelle le style que l’on trouve en Andalousie.

ABD_5199ABD_5216ABD_5219ABD_5224ABD_5254

 

 

On voit ci-dessus l’Hotel Lincoln en reconstruction, et a sa droite l’hotel dans ses meilleurs moments ! On espère revoir ce chef d’oeuvre architectural et historique dans notre belle capitale!

Dans mon prochain billet on continuera sur une lignée tout aussi architecturale que casablancaise ! See you there!

 

 

Casablanca : tapis et thé aux Habous !

Casablanca : tapis et thé aux Habous !

Hello hello !

Je suis, et cela jusqu’à la fin du mois, dans ma ville natale : Casablanca. Je profite donc du temps en famille, et je vague à mes petites habitudes routinières. Les matins du Dimanche, que je passe souvent avec mes parents, nous aimons nous balader dans le quartier des Habous : un petit quartier formé de commerces construit dans les années 20, au temps du protectorat français, et regroupais les artisans venus de tous les coins du Maroc.

ABD_5144ABD_5153ABD_5165ABD_5156ABD_5167ABD_5180

Mon spot préfère des Habous, reste celui des tapis. On y trouve pleins de couleurs, mais aussi des tapis venus de tout le Maroc et de techniques très différentes les unes des autres. Mes tapis favoris sont les tapis Amazighs, j’en suis fan !
Impossible aussi de passer par les Habous sans acheter des gâteaux dans la meilleure pâtisserie marocaine de la ville : Bennis ! Et puis, se poser sur la place à déguster ces petits gâteaux avec un bon verre de thé à la menthe…

ABD_5170ABD_5171ABD_5172ABD_5175ABD_5185ABD_5188ABD_5191ABD_5194ABD_5193
À très bientôt pour un autre billet Casablancais !

 

PS : check le compte Pinterest du blog !