Futura : la police de tous les temps

Futura : la police de tous les temps

Hello there !

Futura est une des polices les plus présentes autour de nous, et pourtant, avant de faire mon travail d’investigation dessus, je n’étais pas consciente de l’impact qu’a cette police sur la communication visuelle qui nous entoure.

Pour commencer, on va déjà classifier cette police : géométrique, sans serif.

Malgré les apparences de cette police aux aires assez moderne, elle a été publié pour la première fois en 1927 de la main de Paul Renner, et aura comme but d’enlever tout le superflu, une approche très Bauhaus de l’époque.

Ce qui m’a le plus interpelé, c’est que cette police a été utilisé dans la capsule qui nous a menés à la Lune, eh oui! rien que ça ! Mais pas que, vous la retrouvez aussi dans des marques de luxe : Louis Vuitton, Calvin Klein, Dolce&Gabbana… mais aussi dans le logo de Domino’s Pizza ! C’est une preuve du fait qu’une police est versatile, on ne peut la catégoriser, tout se joue dans le design graphic, les couleurs etc.

Je vous laisse avec trois posters, que j’ai réalisés et qui pour moi représentent bien la vibe de cette police, de laquelle je suis tombée amoureuse en travaillant dessus !

Le premier poster, reprend les couleurs de la Bauhaus, tout en jouant avec un effet de superposition des lettres qui donnent un effet de mouvement, auquel s’ajoute le “takes you to the Moon” un clin d’oeil a l’histoire de la police.

Le deuxième poster réuni un peu toutes les marques qui utilisent Futura à ce jour, centré et sur un axe vertical on retrouve un détail informatif sur la police.

Et finally, mon préféré, un mix entre les deux, je joue avec les diagonales, tout en racontant l’histoire de la police de façon un peu plus original ” in 1927, thanks To Paul Renner and FUTURA, you could fly to the Moon on a Volkswagen drinking a Red Bull in a Supreme hoodie” toutes celles-ci des marques adepte de la police.

 

Jihane Meziane Ghazal

Architecture : Le 13ème // NOTAN Office, Beyrouth

Pendant que j’écrivais l’article City Guide sur la ville de Beyrouth, je suis tombé sur cette oeuvre de la main de NOTAN Office, et je ne savais pas si l’inclure dans la liste de base, car étant une habitation privée, elle est invisitable, mais j’ai été tellement touché par la sensibilité et la qualité de cet intérieur, que je ne pouvais pas m’empêcher de lui consacrer un article : so let’s go!

Si vous ne le saviez pas, un des piliers de l’architecture moderne du début de siècle dernier, et défini par Le Corbusier, ce sont les toits-terrassés. Jusque là, la partie supérieure des constructions n’étaient jamais utilisées, nous retrouvons ainsi, par exemple, le toit haussmannien de la ville de Paris. Mais voilà que cette révolution moderne, nous a permi de marcher sur nos têtes, et de pouvoir profiter des terrasses et des vues, souvent à couper le souffle, qui nous entourent.

Le projet du 13ème, de la main du bureau d’architecte bruxellois NOTAN, propose d’habiter la terrasse de l’immeuble, en s’adaptant à sa structure et créant ainsi un appartement ensoleillé, ouvert, et qui donne sur les toits de Beyrouth.
Il est aussi important de rappeler, que dans la capitale libanaise, mais aussi dans le reste du pays, l’eau est stockée dans des réservoirs en haut des immeubles, dans ce cas, les architectes proposent de faire un seul réservoir d’eau commun, au-dessus de l’extension.

C’est un imposant bloqué de béton que nous retrouvons posé sur le haut de cet immeuble, donnant sur toute la ville . Une brutalité architecturale qui s’adoucit grâce aux ouvertures très presente qui font que la ville s’invite à l’intérieur de l’appartement.

 

Quant à l’intérieur, il s’organise autour de deux noyaux centrals où l’on retrouve les zones humides, et de la cuisine a un extrême. La froideur du béton et du sol de marbre blanc trituré se réchauffe avec les détails en bois.

Le mobilier n’ajoute qu’air, espace et légèreté à la pièce : des couleurs neutres et des touches de bois, en plus de la cuisine, étriquée dans son coin, entièrement du même material, donne un aspect noble et qualitatif à l’espace.

 

Le13ème_Plans_and_sections_3

4197-28

 

Jihane Meziane Ghazal

Architecture à Beyrouth (Liban) : que voir?

Architecture à Beyrouth (Liban) : que voir?

Hello there !

Long time no see, but not forgotten. 

Après une année universitaire bien chargée, j’ai entamé mon été avec quelques jours au Liban, ou j’ai eu la chance de visiter la ville de Beyrouth.

Beyrouth, coeur de tolérance et de multiculturalité, c’est vue reconstruite plus d’une fois dû aux guerres, ce qui a fait de cette ville une oeuvre architecturale historique en soi.

(si vous cliquez sur les titres, vous allez directement vers maps 😉 ) 

Beirut Terraces // Herzog & de Meuron 

L’agence suisse gagnante du prix Pritzker (pour ceux qui ne connaissent pas ce prix, c’est un peu le Nobel ou L’Oscar dans le monde de l’architecture), qu’on ne presente plus, a batti ce gratte-ciel près de Zaytouna Bay sur la corniche de Beyruth. Tel un village à la verticale, un jeu de plateforme laisse place à des terrasses (d’où le nom de l’oeuvre) très légère presque flottante qui invitent l’extérieur à l’intérieur donnant une vue panoramique sur toute la capitale libanaise et sur sa baie.

 

 

Issam Fares Institute // Zaha Hadid 

Au sein de l’Université américaine de Beyrouth (The American Univeristy of Beirut), on retrouve l’oeuvre de l’architecte irako-britannique Zaha Hadid, (gagnante du Pritzker en 2004). Le bâtiment  presque aérodynamique et en mouvement donne en plus une sensation de dureté et de froideur due au béton avec lequel il est batti.
Les détails de la maille dans laquelle se fondent les ouvertures et les fenêtres accentuent encore plus l’esprit de mouvement de l’oeuvre. Il est à la fois impressionnant, de sa hauteur, ses rampes, et ses formes inclinées qui donnent presque la sensation que l’oeuvre tiens là par magie (mais non, ne vous inquiétez pas, en plus d’être une des signatures de l’architecte, les structures et la physique sont bien de son côté aussi, vous ne risquez rien!!! ).

 

 

Beirut Souks // Rafael Moneo

De la main de l’architecte espagnol et détenant lui aussi le prix Pritzker 1996 (ex-eleve mais aussi professeur a la retraite de l’université Polytechnique de Madrid, oui oui, je l’ai déjà croisé dans les couloirs), Beirut Souks vient se placer à l’endroit où l’on trouvait avant la guerre civile les Souk de la ville. Dans la reconstruction de Beyrouth par l’action Solidere, Rafael Moneo a créer ces galeries/ centre commercial, entre espaces à plein air, galeries inspirées par les galeries parisiennes, l’architecte a su réunir modernité et tradition avec la pierre blanche que l’on retrouve dans le reste de la ville.

 

 

USJ Campus de L’Innovation et du Sport // 109 Architects & Youssef Tohmé

109 Architects et YTAA ( Youssef Tohmé Architectes and Associates) tous d’eux des bureaux d’architecture libanais basés à Beirut, se sont unis dans cette oeuvre pour L’Université Saint-Joseph de Beyrouth.
Comme s’il était creusé dans de la pierre, l’oeuvre symbolise par ses ouvertures posées de façon aléatoires les conséquences de la guerre : on retrouve en effet dans la ville beaucoup d’immeuble souffrant des coups des guerres. Des détails de moucharabieh arabe accentuent le jeu d’ombres et de lumières, donnant une touche orientale à l’oeuvre architecturale.

 

 

Aishti Foundation // Adjaye Associates 

Design de la main de David Adjaye, un architecte britannique né en Tanzanie, la galerie a comme but d’unir dans un même endroit fashion et art. Comme sorti du futur, je vous conseille vivement d’y faire votre shopping, vous pourrez profiter ainsi d’un design très qualitatif en flanants entre ses différents niveaux.

 

 

Jihane Meziane Ghazal

 

Casa Decor 2017 : Mon top 3 de cette année 🌵

Casa Decor 2017 : Mon top 3 de cette année 🌵

Hello les petits amateurs de déco !

S’il y a bien un rendez-vous que je ne rate jamais, c’est l’expo Casa Decor à Madrid. Chaque année, des architectes et designers s’unissent pour présenter leurs créations . Ils aménagent ainsi, leurs espaces dans un bâtiment du centre de Madrid, cette année c’est à Calle Antonio Maura, 8.

Et je n’ai pas du tout été déçue! Je vais vous présenter les espaces qui m’ont le plus touché et le plus parlé. Mais je vous laisse aussi avec une vidéo qui fait un peu le tour de toute l’expo !

Caja Mágica – Laura Aragón, José María Nuñez & Susana Cordón

Le premier dont je vais vous parler, c’est la Caja Mágica par Laura Aragón, José María Núñez et Susana Cordón pour la marque Westwing. Un espace super frais, dans des tons roses et verts eau. Le sol en céramique et le papier sur les murs et sur le plafond donnent de la profondeur à l’espace. Mon coup de coeur de cette pièce est sans aucun doute, le canapé rose et les détails doré en contraste avec les couleurs des different tissus à motif.

IMG_0835IMG_0809IMG_0810IMG_0806

La Marquesa Casati – Laura Gärna

Le deuxième espace, est celui de La Marquesa Casati, par Laura Gärna. Inspiré de la marquise Casati, le but de ce studio était de reproduire un espace aux reflets de la Belle Époque, un voyage jusqu’aux années 1900 ou tout était dans l’excès et l’opulence. Les détails en or, et les murs noirs en contraste avec la cheminée de marbre blanc donnent beaucoup de caractère à cette pièce. Le par-avant est une pièce d’antiquaire et le lampadaire de plumes direct venu du continent africain, les deux se mélangent parfaitement avec la rencontre de la Belle Époque et de notre époque.

IMG_0903IMG_0894IMG_0904

Waking up in Palm Springs – Patricia Bustos de la Torre

Finalement, je vais vous présenter mon espace favoris, qui reflète beaucoup mon univers du moment et ce qui m’inspire. D’ailleurs, vous verrez une grande ressemblance entre cet espace et le moodboard que j’ai créé qui a servi au nouveau design du blog. L’espace s’appelle “Waking up in Palm Springs” par Patricia Bustos de la Torre. Inspiré du Hollywood des années 50-70, avec des couleurs pastel, des touches de dorer et de la végétation tropicale. Cet espace transmet énormément de fraicheur et je suis totalement FAN !

casa-decor-2017-suite-patricia-bustos-de-la-torre-001-1024x730IMG_0934casa-decor-2017-suite-patricia-bustos-de-la-torre-002-1024x579IMG_0938

Voilà pour cet article sur Casa Decor 2017! J’aurais voulu vous parler de plus d’espace mais je ne voulais pas non plus écrire un article trop dense. Par contre, sur Instagram vous trouverez plus de photo de l’expo, en ce moment j’en partage une par jour.

L’expo est ouverte jusqu’au 18 juin, je vous conseille vivement d’y faire un tour, vous n’en serez pas du tout déçu : calle Antonio Maura, 8 à Madrid.

nouvellesignature

 

Le Greenery : la couleur de l’année!

Le Greenery : la couleur de l’année!

Hello hello !

Au cas où vous ne le saviez pas, Pantone c’est un peu les Rois de l’industrie de la couleur. C’est une entreprise qui se charge du code de la couleur dans toute l’industrie, c’est donc grace à eux que les designers, les artisans, les industries et les clients arrivent à communiquer sur les couleurs et leurs compositions. Ils ont donc mis en place un langage de la couleur.

Et depuis quelque temps, ils décident de la couleur qui marquera et qui sera au coeur des tendances pour l’année, et pour cette année 2017 c’est le Greenery qui l’emporte!

Personnellement, j’étais un peu retissante face à la vivacité de la couleur : le verre bouteille je veux bien, le vert émeraude pourquoi pas, mais le vert Greenery (pour ceux qui on reconnu la superbe référence…je m’inquiète pour nous!) Bon, j’arrête.

Donc, le vert, ce n’est vraiment pas la couleur qui fait rêver, c’est une couleur qui peut vite faire peur, surtout aussi forte. Difficile à incorporer à un intérieur ou même encore à accorder avec d’autres couleurs , imposer du vert dans son salon, sa salle de bain ou dans sa chambre, c’est imposer du caractère et sortir de la zone de confort du design d’intérieur.

Mais ne fuyez pas ! je suis là pour vous guider et vous montrer que OUI on peu tous oser le Greenery dans son salon, qui apportera beaucoup de lumière, de charme et de caractère comme vous pouvez le voir. Que ce soit en canapé ou en papier peint aux motifs de jungle, en mur uni,  mon coeur s’est décidé pour les chaises Greenery ! Je trouve vraiment que sa change tout dans la pièce, mais comme vous savez, les chaises et moi…c’est plus qu’une histoire d’amour !

Je vous laisse avec des images inspirations et la vidéo officiel de Pantone sur cette jolie couleur !

fe7a0d33db9dc2f313b0cd2ae7ecf1543e33acd4domino-green-sofaarchzine-kitchen-chairs506496275b1d887c6261362f51c4554215400bd6efa1954e85441fa2aba7d38974f3e5df12ef3ed65bc9f886a460a7c1dsc_0561

9ae4ad7adcafa32300fe450dd0c9dbb6

 

See you soon!
N’hésitez pas a me suivre sur Instagram et à partager l’article si vous l’aimez !

nouvellesignature

 

 

Les Verrières : lumière et indépendance !

Les Verrières : lumière et indépendance !

Hey there !

Les verrières c’est vraiment la tendance industrielle du moment, on commence à en voir de plus en plus, surtout dans les revues de décoration d’intérieur (et sur les comptes insta aussi bien-sûr) !

Et ils n’ont pas tort !! une verrière  permet de créer des ouvertures de lumières et ainsi d’agrandir les pièces, sans pour autant briser l’effet de l’indépendance des espaces.

Comme séparation salon-cuisine, salle de bain- chambre à coucher, ou encore pour ramener de la lumière dans une pièce sans fenêtres, c’est la nouvelle solution tendance pour votre intérieur.

00820447f23da2249d8b559d6171e41a7f6eb4f8adc4b9f95a0a0eacd968e8172dd33079e97433cd4aa0551bfa4ce90b1567864d0d551b0bbb3745790cb6899eae0f93013e6d8cbd2e99baf351f714c8aee661fbe847cfcc635782800c7940b7cd98062e9d19bcd50d975ef995758e3c

 

J’espère que cet article de décoration d’intérieur express vous a plu ! Je vous retrouve très vite pour d’autres articles !
nouvelle-signature

 

 


 

minilogo2

 

Métro tiles : pour ou contre ?

Métro tiles : pour ou contre ?

Hello hello !

Je reviens vers vous motivée et excitée de vous présenter plein de nouveau contenu, parce que si vous m’avez suivi un peu (si vous ne le faite pas, suivez moi sur Instagram en cliquant ici <–) , vous savez qu’après mes examens j’ai eu la chance de pouvoir voyager vers deux destinations assez cool, deux villes que je n’avais jamais visitées !

Mais aujourd’hui je reviens avec un article déco, auquel j’avais pensé il y a quelque temps, et qui a pris tout son sens durant mon séjour à Londres : les métro tiles. Métro, bah pour métro, et tiles pour tuile, en anglais.

Je vous explique tout, vous voyez le carrelage moche limite sale (ou sans limite) qu’on voit dans le métro? Petit rectangle blanc? Ceux la même, sont depuis quelques temps une vraie tendance déco dans les intérieurs les plus branchés. Cuisine ou salle de bain, ils ont réussi à trouver leur place entre les frigos Smeg et les douches à l’italienne.

Pour la première fois, je n’arrivais pas à avoir un avis tranché ou direct sur cette tendance, et le fait de ne pas pouvoir poser un avis dessus m’angoissais un peu, je décidai donc de me pencher vraiment sur la question, et de balayer le maximum d’image et de photos les utilisant.

2f22c477fe51b7d91f1e64c05fa014f4655be3d91de92fc952f2b880db404ad2c687d2ae530d73c2ec1d9814410715b7d9b3381969aec66e675fb8642cf1fcebdc2117665b5b36f68d93fe4f4b135471-1072663e50d4cefe4b9b2ca53a399f42aca7f23dc4ec8555ce0f91ec53198625fe916643e25787623460a12ccf629c882

Conclusion? Pour ou contre?

Mi pour – mi contre. Pour, si le reste de votre intérieur est composé de matériaux nobles tels que le bois, le marbre etc. Contre si le sol est aussi d’un carrelage blanc et le reste de votre pièce totalement Ikea.

Sachant que le carrelage dit “métro” est peu coûteux, mal assorti il peut tout de suite créer cet effet “cheap” et peu “classe” dans une pièce. Pas contre bien utilisé il peut apporter une touche d’originalité et un effet grunge et industriel.

Voilà mon avis sur la chose, mais bien sur, ceci est purement subjectif ! N’hésitez pas à partager vos avis ici même, ou sous la photo de l’article sur Instagram.

See you soon par ici !

nouvelle-signature

 

 

 


 

minilogo2